300 mètres de bâtiments

- archictecture -

Les communs du château d’Acquigny avec sa magnifique charpente de chêne du 17e siècle, l’orangerie, l’église et sa chapelle, constituent un ensemble de bâtiments d’architecture classée « Monuments Historiques ».

Les communs

La partie centrale des communs est encadrée par deux pavillons aux grands toits d’ardoise qui appartenaient au système de défense de l’ancien château fort. Ils furent transformés sous Henri IV afin de créer un effet de symétrie. L’un servait de prison royale, halte pour les condamnés que tout seigneur qui avait droit de Haute Justice devait entretenir sur la route du Havre. L’autre pavillon devint le logement du cocher.
La partie centrale des anciennes écuries, surmontée d’un magnifique œil-de-bœuf couvert de plomb, possède une très belle charpente en chêne du XVIIème siècle. L’architecture est particulièrement intéressante car elle rassemble, au gré des modifications effectuées au cours des siècles, tous les types de constructions normandes dans une même salle : pierres de taille et moellons, colombages posés sur des briques vernissées pour les protéger de l’humidité, briques roses cuites sur le domaine. Depuis sa restauration en 2008, elle contient des vitrines qui présentent des outils anciens et des planches de bois d’arbres du parc dont les veines et les couleurs sont très variées suivant les espèces.

Jardin du château d'Acquigny
Jardin du château d'Acquigny
Jardin du château d'Acquigny

L’Ermitage, une architecture typiquement française

Monsieur d’Acquigny, homme de grande piété et intrépide bâtisseur, après avoir quitté sa charge de Président au Parlement de Normandie, désira se retirer du monde et vivre selon la règle de la Grande Trappe de Soligny. A cette fin il fit construire en 1774 le Petit Château, connu pour être le plus grand ermitage privé de France où il y vécut jusqu’à sa mort en 1788.
Classé monument historique cet ermitage est attenant à l’église Sainte Cécile, et à la chapelle du Saint Esprit qui fut la chapelle du château jusqu’à la Révolution. Monsieur d’Acquigny pouvait participer aux offices soit depuis sa bibliothèque par une loggia située dans la chapelle du Saint Esprit, soit de son oratoire privé par un oculus qui se détache du décor du chœur de l’église. Aux deux extrémités du toit, un clocheton sonnait les heures des offices et l’ange du jugement dernier de la girouette est toujours là pour nous rappeler que nous devons nous préparer à la vie qui nous attend dans l’au-delà.
L’architecture de cette construction typiquement française sobre et harmonieuse est conforme au style de vie qu’il avait choisi. Le jeu des couleurs – ardoise bleue, brique rose, pierre blanche – et la symétrie jouent un rôle essentiel dans la beauté et l’équilibre qui se dégagent de cet édifice.

Jardin du château d'Acquigny
Jardin du château d'Acquigny
Jardin du château d'Acquigny
Jardin du château d'Acquigny

L’orangerie du parc à la française

En bordure de l’Iton, Monsieur d’Acquigny fit construire en 1746 par l’architecte rouennais Charles Thibault l’orangerie en briques roses. Longue de vingt-sept mètres, elle pouvait accueillir une soixantaine d’orangers; c’est la plus grande orangerie privée au nord de la Loire. A l’intérieur, les joints des briques roses sont soulignés par un trait de peinture blanche d’inspiration italienne qui date de sa construction. Aujourd’hui l’orangerie abrite à nouveau, depuis sa restauration en 2000, une collection d’agrumes, des palmiers et des plantes méditerranéennes et sert aussi de salle d’exposition, de concert et de réception.

Jardin du château d'Acquigny
Jardin du château d'Acquigny
Jardin du château d'Acquigny
Jardin du château d'Acquigny

L’église Sainte-Cécile et la chapelle du Saint-Esprit

Eglise d'Acquigny
Eglise d'Acquigny
Jardin du château d'Acquigny
L’Eglise Sainte Cécile d’Acquigny a été entièrement reconstruite ainsi que le clocher au XVIIIème siècle par Monsieur d’Acquigny. Cette église paroissiale fut réalisée par Charles Thibault comme l’ensemble de toutes les constructions de Monsieur d’Acquigny.
La magnifique ornementation intérieure de style rocaille en trois plans successifs présente un caractère d’une unité et d’une richesse inhabituelle dans les églises de village. La façade de style néo-classique s’explique par la longue période de la construction qui s’étendit de 1755 à 1783. Monsieur d’Acquigny fit appel à de grands artistes pour décorer l’intérieur de l’église. Fouquet, Lamine, Jean-Baptiste Huet, Peyron… y participèrent. Ses enfants servirent de modèles pour les anges du décor et son épouse pour le visage des statues de Sainte Cécile et Sainte Catherine d’Alexandrie. Monsieur d’Acquigny fit décorer la chapelle derrière le chœur, qui était la chapelle du château jusqu’à la Révolution, sur le thème du Saint Esprit pour remercier le Seigneur de lui avoir donné un fils longtemps attendu qui naquit le jour de Pentecôte et fut prénommé Esprit.
La place de l’Eglise, encadrée au XVIIIème siècle par ‘ancien presbytère, la maison des frères, l’école de garçons, et la maison des sœurs avec en retour sur l’allée de l’Eglise l’école des filles, forme un très bel ensemble architectural construit par Monsieur d’Acquigny pour satisfaire les besoins des habitants d’Acquigny. Pour de plus amples renseignements sur l’église consulter le site internet de l’Association « les Amis de l’église Sainte Cécile d’Acquigny » qui a pour objectifs de mieux faire connaître l’église, notamment en la faisant occasionnellement visiter et en organisant des concerts, et surtout d’agir en faveur de sa rénovation.
La première phase des travaux de rénovation (façade et clocher) a été terminée en 2014 grâce au mécénat et à des dons de particulier. La seconde phase (nef et chapelle) est en cours de recherche de financement.

Infos pratiques

- POUR TOUT SAVOIR SUR LE PARC ET LES JARDINS DU CHÂTEAU -

Plan d'accès

en voiture

Coordonnées GPS : 49.173 ; 1.187
Carte Michelin 304 Local, pli G6
A154 : sortie Acquigny
A 13 : sortie Louviers n°18
Info viamichelin ou google maps

en train

Gare d’Evreux, Rouen et Val de Reuil

en bus

De Rouen et d’Evreux
Info : http://www.vtni27.fr/

Horaires d'ouverture

Du 1er dimanche d’avril au dernier dimanche d’octobre :

weekends et jours fériés de 14h00 à 18h00

Du 1er Juillet au 31 août :

tous les jours de 14h00 à 19h00

Visite commentée autour du château à 15h00 et à 16h30.

Prévoir un minimum de 1h45 pour profiter au mieux des jardins, 2h30 est préférable

Les espaces ouverts à la visite sont : le parc et les jardins, le salon du midi, l’orangerie et l’ancien pressoir.

voir toutes les infos pratiques